Histoire et perspectives

TADA est l’équivalent en Belgique de l’organisation néerlandaise IMC Weekendschool. Les deux organisations sont indépendantes juridiquement et financièrement, mais il existe une coopération informelle.

En mai 2011, les fondatrices de TADA et IMC Weekendschool, Sofie Foets et Heleen Terwijn, se rencontrent au Parlement Européen à l’occasion de la conférence « Best Practices in Europe as regards Informal Education for Disadvantaged Youth ». Heleen Terwijn y participe en tant qu’experte. Sofie Foets travaille à l’époque comme assistante politique de la députée européenne Marietje Schaake (D66).

Sofie est immédiatement séduite par le concept d’école du week-end. Elle est convaincue de l’impact positif que pourrait avoir une telle initiative à Bruxelles. A peine un an plus tard, TADA devient réalité.

 

L’histoire de TADA: une croissance continue

En 2012-2013, une première antenne de TADA voit le jour à Saint-Josse-ten-Noode. Puis, deux autres à Anderlecht (Cureghem) et à Molenbeek. Sur l’année scolaire 2017-2018, TADA accompagne près de 640 adolescents pour un coaching de longue durée.

IMC Weekendschool connait le succès depuis 1998. L’organisation existe dans une dizaine de villes aux Pays Bas, et teste depuis 2013 l’introduction de son concept éducatif innovant dans le système scolaire traditionnel.

Des perspectives ambitieuses pour l’avenir

D’ici 2020, TADA souhaite toucher près de 1500 jeunes Bruxellois et leur famille. Après 2020, TADA continuera sa croissance et/ou deviendra catalyseur d’initiatives similaires.

Afin de pouvoir atteindre ses ambitions et sa croissance, TADA est continuellement à la recherche de nouvelles sources de revenus.

Vous aussi, vous voulez soutenir TADA? Donnez de votre temps ou faites un don!

dots3

Share This