/****** Font Awesome ******/ /****** Collapsing Nested Menu Items | Code by Elegant Themes ******/

TADA, c’est quoi?

TADA en bref


L’ASBL ToekomstATELIERdelAvenir (TADA) est une école du week-end. Des centaines de jeunes Bruxellois issus de quartiers défavorisé s’y rendent chaque samedi de l’année scolaire, pendant trois ans. Ces jeunes prennent conscience de leur potentiel et s’ouvrent au monde via des ateliers pratiques donnés bénévolement par des professionnels passionnés, tels des journalistes, des avocates, des infirmiers, des ingénieures ou des chefs cuistots.

TADA donne ainsi une image positive à ces jeunes, en leur disant : « Toi aussi tu peux le faire. Découvre la société. Sache qui tu es. Épanouis-toi. Développe ton esprit critique. Ose repousser tes limites. » L’objectif principal de TADA est de motiver ces adolescents à s’engager dans la vie et à aborder la société et le monde du travail avec confiance. Par son approche, TADA arme ses jeunes élèves contre la démotivation et les impacts négatifs qui en découlent (l’échec scolaire, la délinquance, le chômage, voire la radicalisation).

Objectifs


TADA stimule ses jeunes participants et veille à :

  • élargir leurs perspectives d’avenir/ leurs horizons
  • améliorer leur confiance en eux-mêmes, leur connaissance d’eux-mêmes et leur motivation
  • renforcer leurs compétences horizontales
  • développer leurs connaissances générales et leur sentiment d’appartenance à la société

En inspirant les enfants dans un environnement bienveillant et en élargissant leurs perspectives d’avenir, TADA veut armer ses jeunes participants contre la démotivation et tout ce qui peut en découler (tels que le découragement, le décrochage scolaire, la ségrégation et le chômage.) Grâce à un dialogue intergénérationnel et interculturel entre différents mondes de Bruxelles, TADA, sur le long terme, contribue aussi à la cohésion sociale au sein de la Région de Bruxelles-Capitale.

Raisons d’être


Outre l’école et la famille, l’épanouissement d’un enfant/jeune dépend de nombreux facteurs.

D’une part leur développement est également façonné par leurs connaissances du monde, accumulées à travers plusieurs canaux comme les médias, internet ou d’autres facteurs tels que l’accès aux livres, à la musique ou à l’art.

D’autre part, les expériences d’apprentissage « eurêka » en dehors de l’école ou de la maison et les émotions positives qui en découlent, s’inscrivent dans ce processus d’accomplissement de soi.

Enfin la taille du réseau et la présence de modèles/des exemples positifs dans l’entourage du jeune déterminent souvent la grandeur de ses rêves et aspirations.

C’est pour les enfants/jeunes socialement vulnérables qui ont rarement accès à tous ces facteurs que TADA existe. Cette initiative privée donne un coup de pouce aux écoles des quartiers Bruxellois dits « difficiles ».

Dans la Belgique de 2017, l’inégalité dans l’enseignement est malheureusement encore une réalité.

Avec son approche, TADA suscite l’intérêt et travaille à la promotion de l’intégration.

Share This